La Famille Théberge

  • Stacks Image p698_n5

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image p698_n6

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image p698_n7

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image p698_n12

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image p698_n15

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image p698_n18

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image p698_n21

    Caption Text

    Link

Petite histoire de nos ancêtres, Louis et Michel Théberge

Stacks Image 359
Stacks Image 364
Louis et Michel sont nés aux Biards en Normandie, un petit village situé à une vingtaine de kilomètres de la ville épiscopale d’Avranches, à deux pas du célèbre Mont St-Michel. Le nom Biards aurait plusieurs origines. La première viendrait du mot Ambibars, ambibarii, mot celtique qui signifie ‘’autour de la montagne’’, ce qui désigne la vrai position des Biards. La deuxième serait d’origine allemande, Bunge, Bung, signifiant ‘’hauteur’’ qui s’est transformé en Bigne, d’où Biargs pour Bignards ou Bigards. Finalement, Biards viendrai de ‘’bi-arts’’ signifiant ‘’deux rivières’’, la Sélune au Sud, l’Yvrande à l’Est et l’Isolant à l’Ouest. La Commune étant bornée par trois rivières, est bien entre deux et même trois eaux.
Stacks Image 370
Stacks Image 376
Les parents de nos pionniers étaient Louis Théberge et Sébastienne Pelchat. À ce propos, le Fichier Origine nous apprend, fait anecdotique, mais néanmoins intéressant, que les frères Théberge étaient les cousins des pionniers Pelchat, ayant par leur mère les mêmes grands-parents. À l’origine donc, les familles souches Théberge et Pelchat sont apparentées tant par leur origine géographique que leur origine familiale.

Louis naquit le 22 juillet 1722 et Michel le 27 octobre 1725.
Stacks Image 425
Stacks Image 447
Nos ancêtres eurent dix frères et sœurs qui, comme eux, furent baptisés aux Biards dans la paroisse de Saint-Martin : ce sont François, le 1er janvier 1716 ; Michel, le 1er février 1718 ; Renée, le 8 septembre 1720 ; Jean, le 6 mars 1724 ; Michel (homonyme), le 27 octobre 1725 ; Perrine, le 17 avril 1728 ; Michelle, le 24 décembre 1730 ; Michelle (homonyme), le 04 juin 1732 ; Jeanne, le 11 avril 1734 et Marie, le 14 avril 1735.

Leurs grands-parents paternels, Louis Théberge et Suzanne Charuel, s’étaient mariés aux Biards le 7 juillet 1674. Quant à leurs grands-parents maternels, ce sont René Pelchat et Laurence Le Ricollais.

Mais qui étaient nos ancêtres Théberge

Tous les Théberge d’Amérique appartiennent à un tronc commun qui s’incarne dans les parents de nos ancêtres, Louis Théberge et Sébastienne Pelchat.

Ces Théberge Biardais sont nés et ils ont vécu jusqu’à leur mort dans la paroisse St-Martin du village nommé Les Biards dans le diocèse d’Avranches en Normandie, aujourd’hui diocèse d’Avranches et Coutances.

De nos jours, le village est englobé dans la municipalité d’Isigny-le-Buat.

La résidence ou maison ancestrale des Théberge est située dans un hameau du village Des Biards dans la Commune d’Isigny le Buat. Ce hameau se nomme ‘’La Poissonnière’’, ce mot vient de puscator, aubergiste ou pusca, puscatoria, auberge. L’ancien chemin des Biards à Vezins et à St-Laurent-de-Terregatte passe à la Poissonnière. Elle est aujourd’hui habitée par Emmanuel et Sonia Piel qui l’ont rénovée.

Y subsistent principalement les murs extérieurs, quelques poutres et cheminées et quiconque pouvant s’y rendre pourra observer ce qu’auront connu les ancêtres du temps où ils vivaient encore avec leurs parents dans le village natal, et où ils ont grandi jusqu’à leur départ définitif pour le Nouveau-Monde.

Comment cela s’est-il passé ?

Stacks Image 299
Stacks Image 302
Nous avons peu d’informations précises sur la migration des frères Théberge. Dans son important ouvrage portant en titre «Les familles Théberge de la Côte-du-Sud» publié en février 1990 par la Société de Conservation du patrimoine de St-François-de-la-Rivière-du-Sud, l’auteur, monsieur Louis-Philippe Bonneau, jette un éclairage sur l’histoire de notre famille. Citons d’abord la préface de son volume :
« Nous sommes heureux de présenter un autre volume traitant d’une histoire de famille. Cette fois, il s’agit de la grande famille THÉBERGE de la Côte-du-Sud. Son histoire commence alors que les deux frères, Louis et Michel, les ancêtres de cette famille sont venus tenter leur chance en Nouvelle-France et forger leur carrière sur la Côte-du-Sud…».

«La rédaction de ce volume a été plus longue et difficile que celle de chacune des 9 autres histoires de famille. En effet, Louis Théberge et son frère Michel sont arrivés sur la Côte-du- Sud à la toute fin du régime français en Amérique. Quiconque a fouillé les Archives nationales sait que la cassure entre le régime français et le régime anglais représente un changement important dans la quantité et la diversité des documents imprimés disponibles pour consultation facile. »

«Le patronyme Théberge viendrait d’après Dauzat des éléments THEUD, peuple, et BERHT, brillant, célèbre. Comme le lieu d’origine des Théberge en France est la Normandie, c’est-à-dire une des régions où les Normands, ces hommes du Nord (Northmen) sont venus nombreux, on peut faire le rapprochement et penser que «ce peuple brillant», les Théberge, est d’origine viking»…

Quoi qu’il en soit, issu de langue nordique, le sens précis de ce nom est difficile à préciser. Ses racines peuvent provenir de différents dialectes. Ainsi, il pourrait être originaire de l'Alsace-Lorraine ou de variantes de l'ancien français.

Néanmoins, il semble fort probable qu'il soit bien formé des deux mots issus de la langue germanique: THEUD signifiant "peuple" et BERTH, "brillant".

Mais il est possible aussi que la finale vienne plutôt de Bergh signifiant "montagne", mais altérée en "berge" au sens d’habitant sur la berge.

D'origine scandinave du pays des Vikings, le nom Théberge aurait été adopté par la reine Theuberge (ou Thietberge) à son mariage au roi Lothaire de Lorraine, en l'an 856.

En Hollande, Théberge est encore un nom de famille répandu. Dans le département français de la Manche, les premières mentions officielles de notre patronyme familial remontent à 1381.

Combien y a-t-il de Théberge en Amérique?

Si l’on se reporte à ce que disait Rémy Théberge (franco-américain du Massachusetts) au rassemblement de 1990, nous serions environ 5 000 Théberge en Amérique du Nord. Selon cette estimation qui reste à valider, 70 % des membres de la grande famille se trouvent au Québec, tandis qu’environ 30 % se trouveraient aux États-Unis, soit environ 1500 individus.

Que reste-t-il des Théberge en France

De passage aux Biards, nous constatons que le patronyme Théberge est disparu. Cela dit, la question se pose : y a-t-il des Théberge en France?

La réponse à cette question se trouve sur un site Web portant sur les patronymes de France, qui, en outre, nous donne un aperçu de la présence française de notre patronyme ainsi que sa répartition.
On trouve ces renseignements à l’adresse suivante :

On y apprend que, selon les données démographiques, le nom Théberge se situe au 101 212e rang des noms de famille portés par ce segment de la population. En outre, nous apprenons que les Théberge se retrouvent dans trois départements : celui de la Vienne (86), celui d’Ille-et-Vilaine (35), et celui du Nord, où ils sont 59.

Quelques fragments de notre histoire

Toujours selon monsieur Bonneau, voici quelques fragments probables, sinon précis et exacts, puisqu’ils ne sont malheureusement pas véritablement documentés, du périple de nos pionniers.

«Louis Théberge père était décédé en 1738 alors que son fils Louis (notre ancêtre) avait 16 ans. Ce dernier avait probablement quitté sa mère, bientôt après 1738, pour aider sa famille. Il avait tenté sa chance en Nouvelle-France, peut-être en compagnie de Gabriel Durepos et probablement aussi de son frère Michel. Il était venu comme engagé? Comme soldat?

Les documents connus ne nous permettent pas de dire quand exactement, avant 1747, il a quitté Les Biards et sous quels auspices et en quelle qualité il est venu en Nouvelle France.
Une affirmation récente, encore inédite , nous suggère toutefois que les deux frères Théberge n’étaient venus ni comme engagés ni comme soldats, mais qu’ils venaient, durant la saison estivale, faire la pêche dans le golfe St-Laurent avec des gens de St-Malo, D’Avranches ou de Granville et qu’ils ne retournaient pas en France tous les automnes.

Certains ne font qu’aller et venir pendant quelques années puis disparaissent; mais d’autres décident de rester pour de bon et de s’intégrer à leur communauté d’accueil.

En tout on peut estimer à une centaine le nombre de ces pêcheurs qui ont choisi de s’établir sur la Côte-du-Sud. Les Théberge, Alexandre, Anctil, Chapais, Malenfants, Masse et plusieurs autres descendants de ces immigrants pour le moins singulier.».

Petite histoire de nos ancêtres, Louis et Michel Théberge

Stacks Image 250
Stacks Image 228
Deux monuments commémorent la mémoire des ancêtres sur la terre où ils se sont établis. Celui en mémoire de Louis est situé au 876 Rivière-du-Sud à François-de-Montmagny alors que celui rappelant le souvenir de Michel se trouve au 467 Chemin des Belles-Amours à L'Islet.
Stacks Image 254
Stacks Image 284
1 Albert DAUZAT. Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms de France. 951, p. 568.

2 Texte inédit de Alain Laberge historien, cité par monsieur Bonneau
Stacks Image p1947_n4

Photo

Pour visionner l'album complet, cliquez sur «Galerie photos»
TeleportRSS-TITLE